8 règles pour écrire ses contenus web

Ecrire pour les acheteurs, satisfaire les moteurs

Vous êtes ici : Accueil > Ressources > 8 règles pour écrire ses contenus web
 

RÉDACTION WEB | Mis à jour en juillet 2018

Pour être efficace, la rédaction web s'appuie sur des règles spécifiques, adaptées au média internet. Vous avez deux cibles à satisfaire : les internautes, d'abord, les moteurs de recherche ensuite.

Le contenu est clé pour bien se positionner sur les moteurs de recherche. Le Graal étant d'atteindre les trois premières places. En rédigeant vos contenus, souvenez-vous que vous avez deux cibles à satisfaire : les internautes et les moteurs de recherche.

Aux premiers, offrez du contenu à valeur ajoutée, agréable à lire.

Pour plaire aux seconds, utilisez les techniques d'écriture et de présentation qui permettront d'optimiser l'indexation de vos pages.

Pour les internautes :

acheteur BtoB

Règle n°1 : Pensez valeur ajoutée

Proposez un contenu original et utile à votre audience. Sur le fond, il ne sera pas centré sur la marque (pas d'auto-promotion). Il doit avant tout l'aider à répondre à ses questions et lui donner confiance lors de son parcours d'achat.

Sur la forme, utilisez un vocabulaire compréhensible (pas de jargon et d'acronyme non expliqué). Soyez factuels. Sourcez vos informations. Datez. Actualisez.

Règle n°2 : Variez vos contenus

Vous avez une présentation powerpoint pédagogique ? Mettez-la en ligne sur SlideShare. Un tutoriel vidéo percutant ? Placez-le sur YouTube. Un livre blanc original ? Présentez les informations clés dans une infographie acessible sur votre site. Plus vous proposerez de contenus de qualité, plus vous fidéliserez votre cible. Et ils seront autant de leviers à exploiter sur les réseaux sociaux.

Règle n°3 : Jouez (davantage) portes ouvertes

N'hésitez pas à mettre une partie de vos contenus à valeur ajoutée à disposition sans exiger à chaque fois du lecteur qu'il laisse ses coordonnées. Ce peut être un frein pour l'expérience utilisateur. En tant qu'auteur de ces contenus, vous serez rapidement identifié comme un expert de votre domaine. Jouer portes ouvertes vous permettra de développer plus rapidement votre notoriété.

 Faut-il ouvrir (ou pas) l'accès à vos contenus ?

Règle n°4 : Facilitez la lecture à l'écran

Pensez au confort de lecture à l'écran. Proposez titres et sous-titres. Ils seront des repères pour une lecture rapide. Bâtissez des paragraphes courts (une idée par paragraphe). Mettez les informations importantes en exergue : liste à puce, mise en gras des mots clés... Aérez la mise en page, intégrez des visuels pour ne pas décourager vos lecteurs par de longs blocs de texte.

Pour les moteurs de recherche :

moteur de recherche

Règle n°1 : Structurez le contenu éditorial

Lorsque Google analyse une page, il regarde le code html. Une page sera bien structurée si la balise "title" et les titres de niveau 1 et 2 (voire) 3 sont renseignés avec vos mots-clés ; si elle comporte des liens cliquables ; si les images sont étiquetées (attribut alt), etc.

Comment avoir une page SEO friendly ?

Règle n°2 : Oubliez les idées reçues

Sur la densité de mot-clé, par exemple. En clair, n’abusez pas des techniques. Optimiser c’est bien. Suroptimiser, en truffant vos pages de mots-clés, ce sera contre productif : rejeté par Google et indigeste pour les internautes. C'est d'autant moins nécessaire que les nouveaux algorithmes Google savent de mieux en mieux comprendre de quoi traite une page en fonction du vocabulaire connexe utilisé.

Pour améliorer son référencement, il est aussi recommandé d'avoir le plus de liens entrants possibles sur vos pages. Là encore, attention. Ayez des liens entrants, mais de qualité. Google fait de plus en plus attention à la qualité de votre réseau de liens.

Règle n°3 : Optimisez aussi vos PDF et vos vidéos

Google sait “lire” les pdf (s'ils ne sont pas protégés par formulaire, naturellement). Une fois indexés par le moteur, ils figureront dans la page de résultat. Autant les optimiser : donnez-leur un nom de fichier explicite intégrant vos mots-clés. Renseignez les métadonnées (titre, auteur ...). Rédigez votre document comme vous le feriez pour une page html.

La règle vaut aussi pour les vidéos. Pour comprendre de quoi elles traitent, Google analyse le texte qui les accompagne : les métadonnées, le résumé posté par son auteur, le lien qui les lance ...

Règle n°4 : Pensez à la longue traîne

Si l’atteinte des premières places semble difficile à court terme, misez sur la longue traîne. Elle vous permet de vous positionner grâce à des expressions composées de chaînes de mots-clés qui précisent la requête de l’internaute. Le trafic sera moindre en volume mais de qualité.

retour en haut de page